Rien ne dure Rien ne meurt

En me promenant à quelques rues de chez moi à l’epoque où je vivais encore à Paris, j’avais trouvé et récupéré un tas de photos déchirées au pied d’une poubelle. De retour chez moi, j’avais exploré ces morceaux de vie, tous disloqués d’un seul geste, et j’avais deviné ou imaginé les reliques d’un couple separe. 

 

J’ai la tendance inverse : conserver les souvenirs de mes amours passées. 

 

Si la rupture touche tout le monde, j’ai pensé qu’on vivait tous ces moments dans une forme de solitude. J’ai pensé a cette personne qui n’imaginait pas, en jetant ses photos, m’offrir l’occasion de me pencher sur ce sujet et encore moins avec cette approche : qu’est ce que la rupture a de bon ?

 

Parce que c’est bien comme ça que je vois les choses. Mes expériences passées m’ont appris que si rien ne dure, rien ne meurt non plus. Chaque fin d’histoire m’a construite. Même lorsque j’y ai laissé des plumes. Même lorsqu’il m’aura fallu de nombreux mois pour le réaliser. Même quand j’ai cru sombrer. 

Trouver un sens aux événements est ma manière d’avancer.

 

Je me suis souvenue de ces fois où je marchais en larmes dans la rue. Ces moments ou j’étais soulagée d’avoir mis fin à une histoire. Et quand je perdais pied a l’idée d’entendre qu’il ne m’aimait plus. Quitter ou être quitté, les deux sont difficiles.

Lorsque j’étais dans le cœur de la tornade, j'aurais aimé avoir la certitude que ça irait. Que c’était pour le mieux. Entendre, lire un “Ca va aller” avec preuves a l’appui. 

 

A ces photos déchirées, j’ai commencé à associer des témoignages de personnes qui me racontent en quoi leur rupture a été bénéfique. Pour créer un recueil-baume-au-cœur-post-rupture. Créer ce que j’aurais aimé avoir dans ces moments là. Pouvoir lire que ca passe. Lire que c’est bien mieux comme ça. Lire que même si ça a l’air d’être l’idée la plus mauvaise d’entre toutes, ca cache quelque chose de positif quelque part. Tout de suite ou plus tard. Pour ne pas se sentir seul, ou un peu moins. Pour voir chez les autres ce qu’on ne peut pas voir en soi immediatement. Pour compatir, rire, être touchée, choquée, apaisée, ressentir autre chose que de la tristesse et de la colère. Créer un effet miroir, en lisant des histoires qui ne sont pas les nôtres mais dans lesquelles on se retrouve un peu. Des témoignages qui racontent que finalement la fin de cette histoire a eu du bon. Dans ce qu’elle a laissé derrière elle, dans ce qu’elle a ouvert en soi ou dans la maniere dont elle a bousculé la trajectoire de notre vie. 

 

Merci d'avoir lu jusqu'au bout 🙂

 

*** N'HESITEZ PAS A PARTICIPER, A PARTAGER, PLUS JE COLLECTE DE TEMOIGNAGES, MIEUX C'EST. :)*** 

 

PARTICIPEZ VIA CE FORMULAIRE

Participez en m'envoyant via le formulaire ci-dessous les informations suivantes : 

  1. La durée de la relation en question
  2. Si la rupture était de votre fait, du fait de votre partenaire, d'un commun accord
  3. Votre prénom ou pseudo
  4. Votre âge au moment de la relation (début/fin)
  5. Ce que la rupture vous a apporté de bon

Grand merci pour votre participation :)

Nadine

 

Note : veuillez remplir les champs marqués d'un *.


Télécharger
Appel à témoignage / Ces ruptures qui ont du bon /
Découvrez cet appel à témoignages au format pdf.
Dans le cadre de mon projet artistique Rien ne dure Rien ne meurt (texte / photos), je recueille vos histoires de ruptures, celles qui ont (finalement) eu un impact positif sur vous, votre vie, sur l'instant ou plus tard.
.
Projet Rien ne dure Rien ne meurt_Nadine
Document Adobe Acrobat 286.3 KB