Que reste-t-il de nos amours ?

Je commence un travail sur mes amours. Depuis 20 ans, naturellement je conserve les reliques, improbables pour certaines, de ces amours. Pour garder traces des hommes de ma vie, par tendresse, pour vaincre le temps qui efface les contours, pour me rappeler que ces histoires ont bien existé. Sans ça, elles ont tendance à se flouter alors que j’aime parfois m’y balader. Ces relations ont construit un peu de la femme que je suis aujourd’hui. 

C’est très romantique et plein de bons sentiments. C’est ce que je suis, romantique et pleine de bons sentiments. Ce n’est d’ailleurs pas très tendance, ça va avec mon prénom. La mode m’a toujours assez peu importée.