// La montgolfière //

Ses yeux n'ont pas peur du vide. Curieux à leur habitude ils traversent la vitre qui se fait oublier, s'aventurent sur les hauteurs de l'immeuble voisin et se posent sur les carrés lumineux d'en face, seuls traces de vie vu d'ici.

Elle se dit que c'est une drôle d'idée que de s'enfermer dans ces boites. Franchement, faut être un peu toc-toc.

Jubilant par avance au succès de leur stratagème, ses yeux font les malins et se posent sur le reflet de la vitre complice qui sans prévenir se prend pour un miroir. Bam ! Pas besoin de s'aventurer de l'autre côté. Entrée gratuite à 20€ le m2, aux premières loges pour le spectacle du soir "Miroir mon beau miroir dis moi qui est la plus toc-toc?"

Pour ne pas la laisser choir dans le désespoir, ses yeux (toujours eux) fixent comme un objectif à atteindre cette autre lumière, celle qui fait se séparer les nuages.

Elle s'interroge puis, à elle même « Ca s'est déjà vu une vie dans une montgolfière ?" Ses yeux lasses de tant d’œillères abdiquent et se ferment. Sa bouche sourit. Elle ferme les volets et parce qu'elle n'en a qu'une, demain elle change de vie.